Balade vs ballade

About

Spring calls for a balade, out in the woods, along the beach, or even just in town, anywhere you amble around and enjoy the day. Looking for best Canadian online casinos ? All the best casino games on mapleleafonlinecasino.com ! It is nice to se balader with friends, but if you are on your own, you might want to listen to a ballade in your earphones.

Both of them are feminine nouns and homophones (pronounced exactly the same way).
Balade is just a ride, walk or cycle tour, whereas ballade is a musical or poetic form particularly used in the Middle Age. Se balader as a pronominal verb, means taking that walk,  but is also used in a funny way, in familiar language as doing something easy.

En maths, je me balade; c’est vraiment trop facile! (I sail through the maths exercises; easy, peasy!)
Quand j’étais jeune,  je faisais des balades en forêt en écoutant une ballade de Chopin dans mon baladeur (When I was young, I used to stroll in the woods, listening to Chopin’s ballade in my walkman). Well nowadays we have Ipods!

 

François Villon (1431-1463), wrote one of the most famous ballade in French literature.

Click here to listen to it : Villon, Epitaphe Villon ou Ballade des pendus (reading)

or just read it:
“Frères humains, qui après nous vivez,
N’ayez les coeurs contre nous endurcis,
Car, si pitié de nous pauvres avez,
Dieu en aura plus tôt de vous mercis.
Vous nous voyez ci attachés, cinq, six :
Quant à la chair, que trop avons nourrie,
Elle est piéça dévorée et pourrie,
Et nous, les os, devenons cendre et poudre.
De notre mal personne ne s’en rie ;
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

Se frères vous clamons, pas n’en devez
Avoir dédain, quoique fûmes occis
Par justice. Toutefois, vous savez
Que tous hommes n’ont pas bon sens rassis.
Excusez-nous, puisque sommes transis,
Envers le fils de la Vierge Marie,
Que sa grâce ne soit pour nous tarie,
Nous préservant de l’infernale foudre.
Nous sommes morts, âme ne nous harie,
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

La pluie nous a débués et lavés,
Et le soleil desséchés et noircis.
Pies, corbeaux nous ont les yeux cavés,
Et arraché la barbe et les sourcils.
Jamais nul temps nous ne sommes assis
Puis çà, puis là, comme le vent varie,
A son plaisir sans cesser nous charrie,
Plus becquetés d’oiseaux que dés à coudre.
Ne soyez donc de notre confrérie ;
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

Prince Jésus, qui sur tous a maistrie,
Garde qu’Enfer n’ait de nous seigneurie :
A lui n’ayons que faire ne que soudre.
Hommes, ici n’a point de moquerie ;
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !”

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2016 French à la carte